Fédération des Associations & Centres LGBTI+ - Lesbiennes, Gays, Bi, Transgenres, Intersexe - en France
Thèmes associés : Loi famille : les associations LGBT furieuses ? Revue de presse LGBTI+. Communiqués de presse de la Fédération LGBTI+.


|
Agenda |

Loi famille : les associations LGBT furieuses

Mardi 04 février 2014 à 20h51
Catégories : France, Revue de presse

Matignon a annoncé que le gouvernement ne présenterait pas de loi sur la famille en 2014. Colère des écologistes, réactions mitigées des socialistes, et sentiment de victoire à droite.
 
La Fédération LGBT, qui représente lesbiennes, gays, bisexuels et trans, a fustigé lundi soir «la grande lâcheté politique du gouvernement et du président de la République» après l’annonce du report sine die du projet de loi sur la famille.
 
Dans un communiqué, la Fédération LGBT estime que le gouvernement et François Hollande «n’assument plus leur engagements, reniés par une suite hallucinante de reculades et de reniements successifs depuis des mois». «Cette énième reculade éclaire le dédain du gouvernement pour toutes les lesbiennes qui courent des grands risques de santé en raison des traitements hormonaux différents entre la France et les pays dans lesquels elles se rendent pour profiter d’une PMA (procréation médicalement assistée)», poursuit le texte, qui rappelle qu’il s’agissait d’un «engagement pris par François Hollande» dans une interview au magazine Têtu en 2012.
 
La Fédération LGBT «rappelle au gouvernement qu’il n’a rien à attendre des opposants aux droits des nouvelles familles qui par définition grossissent des droites variées alors qu’électoralement il a tout à perdre de celles et ceux à qui il refuse de nouveaux droits», conclut le communiqué.
 
«La gauche est trompée», a aussi estimé Jean-Luc Mélenchon, qui appelle à «des élections punition», après la décision du gouvernement de ne pas présenter de projet de loi sur la famille en 2014.
 
Jean-Luc Mélenchon lors d'une manifestation à Paris contre le chômage et la précarité.Le coprésident du Parti de gauche (photo AFP) a jugé lundi que la gauche était «trompée, répudiée», appelant à des «élections punition». «Avec le PS, la droite est cajolée, le Medef admiré, l’Eglise choyée. La gauche est trompée, répudiée», a déclaré à l’AFP Jean-Luc Mélenchon. «Notre heure viendra. J’appelle à des élections qui infligent aux listes gouvernementales une sévère punition», a-t-il ajouté.
 
Même son de cloche chez la secrétaire nationale d’Europe Ecologie-les Verts (EE-LV), Emmanuelle Cosse, lors de ses vœux à la presse, ce jeudi.Emmanuelle Cosse(photo AFP), qui a dénoncé lundi un «renoncement consternant». «Au lendemain de la mobilisation du camp réactionnaire, ce renoncement est consternant […]. Nous espérons que le gouvernement reviendra sur cette décision», a déclaré Emmanuelle Cosse à l’AFP.
 
«Dominique Bertinotti [ministre déléguée à la Famille, ndlr] l’a bien expliqué, ce gouvernement défend "toutes les familles". C’est bien pour cette raison que la loi sur la famille est attendue et nécessaire, notamment pour reconnaître les droits des beaux-parents, stabiliser la situation juridique de tous les enfants et de toutes les familles», a-t-elle déclaré. Interrogé par l’AFP, le ministère de la Famille n’a pas souhaité faire de commentaire.
 
Sur BFM-TV, colère aussi de Noël Mamère, député écologiste : «C’est un abandon en rase campagne qui ressemble fort à une capitulation, devant les manifestations de tout ce que la France compte de plus réactionnaire. C’est un véritable drame pour de nombreuses familles qui attendaient des réformes, pour les familles recomposées ou l’adoption, et non pas la PMA, qui a été l’abcès de fixation sur ce projet de loi […]. Céder de manière aussi brutale après des manifestations, c’est l’expression de la part du gouvernement de sa très grande fragilité, de sa très grande vulnérabilité et de son manque de volonté politique sur des sujets de société qu’il est nécessaire de réformer. Une gauche honorable, c’est une gauche qui est capable de mener jusqu’au bout ses valeurs et ses projets.» (...)
 


Fédération LGBTI+
Fédération des Associations &
Centres Lesbiens, Gays, Bi,
Transgenres et Intersexes en France
Siège Social
c/o Equinoxe
5 Place Carnot
54000 Nancy - Contact
Plan du site | Mentions légales | © Fédération LGBTI+ 2020
agence web