Fédération des Associations & Centres LGBTI+ - Lesbiennes, Gays, Bi, Transgenres, Intersexe - en France
Thèmes associés : Revue de presse LGBTI+ ! Communiqués de presse de la Fédération LGBTI+. Newsletter de la Fédération LGBTI+.


|
Agenda |
Fédération LGBTI+, Fédération des Associations & Centres LGBTI+ en France  Actualités LGBTI+  Italie: Des journalistes priés de ne pas parler de préservatif lors de la journée contre le sida

Italie: Des journalistes priés de ne pas parler de préservatif lors de la journée contre le sida

Lundi 05 décembre 2011 à 00h00
Catégories : Europe, Revue de presse

 Lors de la journée mondiale de lutte contre le sida, les journalistes de Radio Rai 1 ont reçu par mail une étrange consigne: ne pas utiliser le mot «préservatif» à l'antenne. Embarras dans les couloirs de la station publique...
 
«Erreur de communication interne». C'est en ces termes que la direction de la Rai tente d'atténuer la polémique. Jeudi 1er décembre, à l'occasion de la journée mondiale de lutte contre le Sida, les chefs de programme de Radio Rai 1, une des trois antennes du groupe de télé et radio publiques Rai, ont reçu pour consigne de ne pas prononcer le mot «préservatif» à l'antenne. Une consigne, présentée comme une volonté du ministère de la Santé, transmise par un mail interne qu'a révélé la presse: «Chers tous, le ministère rappelle que le préservatif ne doit être explicitement nommé dans aucun de nos programmes. Il faut se limiter au concept générique de prévention dans les comportements sexuels et à la nécessité de se soumettre à un test VIH en cas de risque potentiel.» Selon le Corriere della sera, l'expéditrice du mail est une employée de la radio publique, Laura De Pasquale, dont le journal rappelle qu'elle a connu «une rapide ascension» au sein de la Rai et qu'elle est aussi la fiancée d'un fidèle de Silvio Berlusconi...
 
 
Mais le ministre de la Santé, Renato Balduzzi, a démenti toute implication dans cette affaire: «La prévention passe aussi par le préservatif. Le ministère n'a envoyé aucune indication sur l'utilisation de ce mot, il ne se permettrait jamais d'en interdire l'emploi», a-t-il déclaré. Avant de renvoyer la faute à la direction de la radio: «Nous avons mis l'accent sur le test VIH cette année, mais toute autre initiative est de la responsabilité de la Rai.»
 
«Erreur interne»
La direction de la radio se dédouane quant à elle en précisant que le mail – annulé rapidement après avoir été envoyé – était une erreur interne. «Il n'y a eu aucune limitation dans l'utilisation du mot “préservatif” lors de nos émissions» s'est justifié Antonio Preziosi, à la tête de Radio Rai 1, précisant qu'une enquête avait été ouverte au sein de l'entreprise. Certains journalistes ont heureusement utilisé le mot au cours des programmes spéciaux prévus pour la journée du 1er décembre. Mais un des invités, président d'une association de séropositifs, a affirmé avoir reçu pour consigne, avant son passage à l'antenne, de ne parler que du dépistage VIH.
 
Pour protester contre cette tentative de censure ahurissante et non assumée, plusieurs associations LGBT ont manifesté en distribuant des préservatifs samedi devant le siège du groupe Rai. Parmi elles, Arcigay a appelé les médias à s'impliquer dans la prévention contre le sida, quasi inexistante en Italie. A l'heure actuelle, environ 140 000 personnes sont porteuses du VIH dans la Péninsule.
 


Fédération LGBTI+
Fédération des Associations &
Centres Lesbiens, Gays, Bi,
Transgenres et Intersexes en France
Siège Social
c/o Equinoxe
5 Place Carnot
54000 Nancy - Contact
Plan du site | Mentions légales | © Fédération LGBTI+ 2019
agence web