Fédération des Associations & Centres LGBTI+ - Lesbiennes, Gays, Bi, Transgenres, Intersexe - en France
Thèmes associés : Revue de presse LGBTI+. Communiqués de presse de la Fédération LGBTI+... Newsletter de la Fédération LGBTI+.


|
Agenda |
Fédération LGBTI+, Fédération des Associations & Centres LGBTI+ en France  Actualités LGBTI+  Cameroun: Un gay repasse devant la justice pour l'envoi d'un texto amoureux

Cameroun: Un gay repasse devant la justice pour l'envoi d'un texto amoureux

Mardi 25 octobre 2011 à 00h00
Catégories : Monde, Revue de presse

 Condamné en avril dernier à trois ans de prison pour avoir envoyé un SMS à un homme qui lui plaisait, Roger sera jugé en appel le 7 novembre à Yaoundé.
 
 Une deuxième chance pour Roger? Cet étudiant de 29 ans sera jugé le 7 novembre devant la cour d'appel du Centre à Yaoundé, la capitale politique du Cameroun. Il a été condamné le 28 avril dernier à trois ans de prison pour avoir envoyé un SMS amoureux à un homme qui lui plaisait.
  
Roger a «fait la rencontre d'un homme à travers son enseignant», raconte dans un communiqué un collectif de trois associations camerounaises gay-friendly, dont l'Association pour la défense de l'homosexualité (Adefho). «Pris de sentiments pour cette personne, Roger lui envoie un SMS pour essayer de lui en faire part. Le destinataire du message alerte alors les forces de l'ordre qui ont arrêté Roger le 2 mars 2011 lors d'un guet-apens savamment élaboré». Le 3 mai, Me Alice Nkom, présidente de l'Adefho, a fait appel de la condamnation, et s'est heurtée «aux lourdeurs administratives au sein notamment du tribunal de première instance de Yaoundé».
 
«Une chasse aux homosexuels»
Dans une pétition internationale contre l'homophobie au Cameroun lancée mi-septembre sur internet, Alice Nkom a évoqué le cas de Roger et dénoncé plus généralement «une véritable chasse aux homosexuels orchestrée par la police». Elle jugeait alors qu'elle n'avait «jamais vu une situation aussi grave» et appelait le président de la République camerounaise Paul Biya - réélu le 9 octobre pour un nouveau septennat, après trente ans au pouvoir - à intervenir, jugeant qu'il était «le seul» à pouvoir arrêter le «cercle infernal d'arrestations et de violences homophobes».
 
L'objectif de départ de la pétition était de 50.000 signatures mais, ayant été atteint, une nouvelle cible a été fixée à 100.000 soutiens. Lundi soir, le compteur en affichait près de 61.000. Au Cameroun, les relations des gays et lesbiennes sont passibles de cinq ans maximum de prison et d'une amende de 200.000 FCFA (environ 300 euros).
 


Fédération LGBTI+
Fédération des Associations &
Centres Lesbiens, Gays, Bi,
Transgenres et Intersexes en France
Siège Social
c/o Equinoxe
5 Place Carnot
54000 Nancy - Contact
Plan du site | Mentions légales | © Fédération LGBTI+ 2020
agence web